Frelon Asiatique : La menace pour les Abeilles

Frelon Asiatique : La menace pour les Abeilles

  Natur Miel  

 (46)    (0)    0

Le Frelon Asiatique

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes est une espèce d'hyménoptères de la famille des Vespidae, de la sous-famille des Vespinae et du genre Vespa. Cette espèce a été introduite par l'activité humaine en Europe notamment où il pourrait menacer certaines espèces d'insectes autochtones

Comment est il arrivé ?

Ils sont issus de femelles fondatrices qui auraient été introduites avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne. Ce dernier avait en effet remarqué la présence du frelon autour de sa propriété dès 2004. L’insecte s’est depuis largement répandu ; il a envahi plus de la moitié de la France et a atteint d’autres pays (Espagne, Portugal, Belgique, Italie, Allemagne, Angleterre)

Quels sont ces impacts?

cette espèce s’attaque aux ouvrières des ruches d’abeilles. Son impact n’est pas encore connu avec précision, mais la prédation sur les abeilles qui sont déjà fragilisées par les activités anthropiques pourraient avoir de graves conséquences sur les abeilles mais également sur la biodiversité. En effet, les abeilles participent à la pollinisation de près de 20 000 espèces de plantes en Europe dont 40 % sont des fruits, des légumes ou des oléagineux.

Son cycle biologique ?

C’est en automne (octobre à novembre) que les femelles reproductrices de la nouvelle génération quittent le nid en compagnie des mâles pour s’accoupler ; elles sont les seules à hiverner tandis que les mâles, les dernières larves et les ouvrières meurent. Les femelles fécondées hivernent isolément ou par groupes de deux ou trois enterrées ou dans les troncs pourris. Au printemps (mars à juin), chaque reine fondatrice ébauche un nouveau nid, pond quelques œufs et soigne ses premières larves qui deviendront, un mois à un mois et demi plus tard selon la température, des ouvrières adultes capables de prendre en charge la construction du nid et l’entretien de la colonie. La reine consacrera alors le reste de sa vie à pondre. Les jeunes nids, de la taille d’une orange, sont installés sur le rebord d’un toit, dans divers abris ou des ruchettes vides. Ils comptent une dizaine de cellules entourées d’une fine coupole de papier puis d’une enveloppe sphérique. 70 % des colonies déménagent, courant août, lorsque le nid primaire est placé trop près du sol ou dans un endroit confiné ; la colonie s’installe alors dans un nouveau nid construit par les ouvrières souvent à plus de 10 m dans un arbre ou sous une charpente ou dans les cheminées. Avec l’apparition des ouvrières, l’activité de la colonie s’intensifie et la taille du nid augmente pour atteindre son maximum au début de l’automne. Les nids apparaissent en moyenne cinq fois plus populeux que ceux du frelon d’Europe. Les plus grands peuvent produire plus de 13.000 individus au cours de la saison (d’avril à novembre) et peuvent contenir à l’automne près de 2.000 ouvrières qui élèvent entre 500 et 1.000 futures fondatrices et autant de mâles.

Comment protéger nos ruches ?

Tout d'abord, il faut que le corps de ruche soit bien hermétique afin que les frelons ne puissent pas passer. Ensuite, il faut veiller à ce que les entrées soient bien fermées avec peu d'entrées ouvertes, seulement 2 ou 3 suffisent mais attention à bien veiller que les Abeilles puissent sortir. En dernier point, il faut protéger les nourrisseurs avec une grille à reine pour que les frelons qui arrivent à passer sous le toit de la ruche ne puissent pas atteindre les Abeilles.

Si vous êtes victime d'une grosse attaque nous avons remarqué que les frelons sont autant attirés par le sirop que par les Abeilles. Du coup nous conseillons de faire des pièges en mettant un toit de ruche retourné avec 5-6cm de sirop à quelques mètres des ruches pour que les frelons y aillent, se collent et se noient. Le problème ne sera pas solutionné mais vous aurez fait diversion pour gagner un peu de temps. En cas de grosse attaque/pression, il ne faut pas hésiter à transhumer ses ruches.

Il existe une autre technique adaptable non pas seulement aux Apiculteurs qui consiste à piéger des frelons pour qu'ils contaminent le nid. Il faut en attraper une dizaine avec un filet à papillon, et les « brumiser » avec un mélange de sirop, d'eau, de bière et d'anti-fourmis (destructeur de fourmilière KB). Relâchez les frelons et ils iront contaminer le nid... Enfin... on espère !! Nous vous rappelons qu'un frelon asiatique est dangereux et qu'il est quand même inconscient de vouloir chasser les frelons. Cette technique est donnée à titre d'exemple et nous ne vous recommandons pas de la suivre. Il existe également des entreprises qui tuent les nids de frelons asiatiques.

Est il dangereux pour l'homme ?

Si les cas de piqûres mortelles font souvent les gros titres, ils sont très rares. Tellement rares, d’ailleurs, que la plupart des CHU ne comptabilisent pas les cas de piqûres par hyménoptères dans leurs statistiques.

La raison est simple : une piqûre de frelon asiatique n’est pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe. Elle est aussi moins douloureuse que celle d’une abeille car il ne laisse pas son dard sous votre peau lorsqu’il se retire.

Par contre, l’aiguillon du frelon asiatique est capable de passer à travers les tissus épais. Il peut même traverser vos bottes en caoutchouc !

Peut-on mourir aprés avoir été piqué ?

Oui, mais seulement des 3 cas précis :

  • Piqûres à répétition (plus de 40 piqûres)

  • Piqûre à proximité des muqueuses (gorge notamment), ce qui peut entraîner un choc anaphylactique ou un œdème de Quincke

  • Si vous faites une réaction allergique au venin

Le frelon asiatique est un véritable danger à long terme pour l’homme car il vise à détruire le maillon essentiel de la reproduction des plantes, les abeilles. Toutefois, sa piqûre n’est pas plus douloureuse que celle de son cousin européen.

Nous espérons que vous en saurait un peu plus sur ce frelon que nous vous invitons à écraser quand vous en croisé un. Déculpabilisez vous, ils dévorent nos Abeilles vivantes !!

 (46)    (0)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha
Commentaires de Facebook